Actualités Monde

Xi Jinping déroule le tapis rouge à Macron pour contrer les États-Unis

07.04.2023 18:00


2/2

© Reuters. Photo du président français, Emmanuel Macron, et de son homologue chinois, Xi Jinping lors d’une cérémonie du thé dans la résidence du gouverneur du Guangdong. /Photo prise le 7 avril 2023 à Guangzhou, Chine/REUTERS/Thibault Camus

2/2

par Michel Rose et James Pomfret

CANTON/HONG-KONG (Reuters) – Le président français Emmanuel Macron achève vendredi sa visite d’Etat en Chine à Canton, dans le sud du pays, accompagné de son homologue chinois Xi Jinping, un déplacement rare avec un dirigeant étranger qui, pour certains analystes, illustre l’opération de séduction de Pékin envers des alliés clés pour contrer les États-Unis.

Emmanuel Macron a commencé sa visite vendredi dans la capitale de la province du Guangdong par une rencontre avec les étudiants de la prestigieuse université Sun Yat-Sen, où il a vanté l’amitié franco-chinoise.

Reçu en grande pompe dans cette ville portuaire, centre majeur d’échanges entre la Chine et l’Europe, le chef d’Etat doit également participer à une cérémonie du thé, et dîner en tête-à-tête avec Xi Xinping.

« Canton pour l’Elysée, c’est l’ouverture de la Chine sur le monde. Mais c’est une vision très française », analyse Antoine Bondaz, du think tank FRS.

« Canton, c’est aussi la Chine humiliée par les invasions européennes », a-t-il ajouté.

Ce cérémoniel, peu ordinaire pour le dirigeant chinois qui s’aventure rarement en dehors de Pékin avec des dignitaires étrangers, souligne, selon certains analystes, l’importance que Pékin attache à un membre clé de l’UE afin de contrer ce que Xi Jinping nomme « l’endiguement, l’encerclement et la répression tous azimuts » des États-Unis.

« Toutes les offensives de politique étrangère chinoises ont la relation sino-américaine en arrière-plan (…) donc travailler avec n’importe quel pays, en particulier les puissances moyennes ou grandes, comme la France, est quelque chose qu’ils essaieront de faire pour contrer les États-Unis », estime Zhao Suisheng, professeur d’études chinoises et de politique étrangère à l’Université de Denver.

Noah Barkin, analyste au sein de Rhodium Group, considère de son côté que le principal objectif de la Chine est d’empêcher l’Europe de s’aligner plus étroitement sur les États-Unis.

« En ce sens, Macron est peut-être le partenaire le plus important de Pékin en Europe », souligne-t-il.

Dans un éditorial, le journal chinois Global Times, contrôlé par l’État, va plus loin : « Il est clair pour tout le monde qu’être un vassal stratégique de Washington est une impasse. Faire de la relation sino-française un pont pour la coopération sino-européenne est bénéfique pour les deux côtés et au monde ».

La France entretient en effet des liens économiques et commerciaux profonds avec la Chine, et Emmanuel Macron en a profité pour emmener avec lui plus de 50 chefs d’entreprise en Chine.

Flatté, le président français a déclaré aux journalistes au début de son voyage qu’il appréciait les attentions de Xi Jinping « à la fois par la manière qu’il a eu d’organiser ce voyage, et le temps personnel qu’il y alloue, à Pékin et à Canton », montrant ainsi que « la France n’est pas considérée comme un pays comme les autres ».

« FLATTERIE »

« La diplomatie, est-ce que ce n’est pas quelque part, à un moment ou un autre, un peu de flatterie ? », a fait remarquer à Reuters Jean-Pierre Raffarin, en marge de la cérémonie au Palais du Peuple jeudi.

« Naturellement qu’il y a toujours un peu de ça dans les relations humaines. Si on veut construire une relation », a ajouté l’ancien Premier ministre qui a beaucoup voyagé en Chine.

Vu de Washington, cet engagement diplomatique entre la Chine et la France rend sceptique. 

    La Chine se réjouirait de ramener la France dans son camp, alors que les relations avec les États-Unis s’effilochent, mais un tel changement est peu probable à ce stade, estiment des sources américaines. 

Par ailleurs, les Etats-Unis attendent de voir où vont mener les tractations entre l’Europe et la Chine au sujet de l’Ukraine, selon ces sources qui ont requis l’anonymat.

Emmanuel Macron est accompagné durant ce voyage par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et tout deux ont exhorté jeudi Xi Jinping à raisonner la Russie, proche alliée de Pékin, et à aider à mettre fin au conflit en Ukraine.

Ursula von der Leyen, qui avait qualifié la Chine de « répressive » en matières de droits de l’homme dans un discours avant son arrivée dans le pays, a par ailleurs fait entendre une position plus robuste que le dirigeant français, sur ce sujet. 

« J’ai fait part de nos préoccupations quant à la forte dégradation de la situation des droits de l’homme en Chine », a-t-elle déclaré jeudi lors d’une conférence de presse à Pékin à l’issue d’une rencontre trilatérale avec Emmanuel Macron et Xi Jinping.

Emmanuel Macron, de son côté, a tempéré en plaidant pour une « exigence respectueuse » envers Pékin sur cette question.

CADEAUX À XI JINPING

Pour l’analyste Noah Barkin de Rhodium Group, Emmanuel Macron « semblait croire qu’il pouvait persuader Xi (Jinping) de changer son approche de la guerre », mais il ne tirera pas grand-chose de ce voyage.

« Au lieu de cela, il a offert à Xi une série de cadeaux – en dénonçant le découplage comme un piège, en amenant une énorme délégation commerciale et en réaffirmant son soutien à l’autonomie stratégique – sans obtenir grand-chose en retour », estime Noah Barkin.

Les deux dirigeants partageront plus tard dans la journée un dîner dans la résidence du gouverneur du Guangdong, lieu où a vécu le père de Xi Jinping, sur l’île de Shamian, une ancienne concession étrangère qui fût contrôlée par la France et la Grande-Bretagne.

    La Chine, aux prises avec les Etats-Unis sur fond de divergences sur Taïwan, de guerre en Ukraine et de restrictions sur les exportations de technologie, multiplie les mains tendues, recevant au cours du mois dernier des représentant des pays de l’Asean (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), ou encore le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez.  

Pékin se présente également en artisan de la paix au Moyen-Orient, négociant une détente surprise entre l’Arabie saoudite et l’Iran en mars.

Les discussions avec l’Union européenne se poursuivront par ailleurs la semaine prochaine, alors que le haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, est attendu en Chine du 13 au 15 avril.

« Plutôt que des rivaux ou des concurrents systémiques (…) la Chine et l’Europe peuvent toujours être partenaires », observe Wang Yiwei, directeur du Centre d’études européennes de l’Université Renmin de Pékin.

(Avec la contribution de Trevor Hunnicutt à Washington et Yew Lun Tian à Pékin, rédigé par James Pomfret; Version française Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)



Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
bitcoin
Bitcoin (BTC) $ 64,722.34 0.63%
ethereum
Ethereum (ETH) $ 3,505.44 1.22%
tether
Tether (USDT) $ 0.998697 0.14%
bnb
BNB (BNB) $ 586.03 1.93%
solana
Solana (SOL) $ 132.49 0.90%
staked-ether
Lido Staked Ether (STETH) $ 3,504.04 1.22%
usd-coin
USDC (USDC) $ 1.00 0.02%
xrp
XRP (XRP) $ 0.488100 1.02%
dogecoin
Dogecoin (DOGE) $ 0.123758 0.91%
the-open-network
Toncoin (TON) $ 7.12 0.35%
cardano
Cardano (ADA) $ 0.385838 0.47%
avalanche-2
Avalanche (AVAX) $ 27.72 3.17%
shiba-inu
Shiba Inu (SHIB) $ 0.000018 1.54%
tron
TRON (TRX) $ 0.116692 0.63%
wrapped-bitcoin
Wrapped Bitcoin (WBTC) $ 64,675.33 0.83%
chainlink
Chainlink (LINK) $ 14.24 0.67%
polkadot
Polkadot (DOT) $ 5.67 2.35%
bitcoin-cash
Bitcoin Cash (BCH) $ 390.19 0.09%
uniswap
Uniswap (UNI) $ 9.99 0.60%
near
NEAR Protocol (NEAR) $ 5.20 3.75%
wrapped-eeth
Wrapped eETH (WEETH) $ 3,643.80 1.30%
litecoin
Litecoin (LTC) $ 74.08 0.11%
matic-network
Polygon (MATIC) $ 0.576102 0.02%
leo-token
LEO Token (LEO) $ 5.68 0.30%
dai
Dai (DAI) $ 0.998083 0.17%
pepe
Pepe (PEPE) $ 0.000011 4.25%
fetch-ai
Fetch.ai (FET) $ 1.58 1.93%
internet-computer
Internet Computer (ICP) $ 8.20 3.86%
ethena-usde
Ethena USDe (USDE) $ 1.00 0.04%
ethereum-classic
Ethereum Classic (ETC) $ 23.93 0.41%
renzo-restaked-eth
Renzo Restaked ETH (EZETH) $ 3,515.71 0.94%
kaspa
Kaspa (KAS) $ 0.145673 0.36%
monero
Monero (XMR) $ 171.95 1.00%
aptos
Aptos (APT) $ 6.94 0.47%
hedera-hashgraph
Hedera (HBAR) $ 0.080922 0.02%
render-token
Render (RNDR) $ 7.41 4.61%
stellar
Stellar (XLM) $ 0.093465 0.05%
cosmos
Cosmos Hub (ATOM) $ 6.86 0.46%
mantle
Mantle (MNT) $ 0.814276 1.43%
arbitrum
Arbitrum (ARB) $ 0.799043 2.17%
okb
OKB (OKB) $ 42.32 1.79%
crypto-com-chain
Cronos (CRO) $ 0.094052 0.33%
filecoin
Filecoin (FIL) $ 4.39 0.80%
immutable-x
Immutable (IMX) $ 1.60 4.02%
blockstack
Stacks (STX) $ 1.64 0.46%
first-digital-usd
First Digital USD (FDUSD) $ 0.999392 0.12%
maker
Maker (MKR) $ 2,482.58 1.07%
sui
Sui (SUI) $ 0.904048 3.94%
vechain
VeChain (VET) $ 0.026736 1.11%
the-graph
The Graph (GRT) $ 0.221675 1.28%